Mette Ingvartsen rend hommage aux luttes sexuelles des féministes et de la contre-culture. Avec 69 positions, elle propose une installation déambulatoire performative dans laquelle elle se trouve physiquement très impliquée, au contact proche des spectateurs. Des situations incongrues et un spectacle à ce point hors normes qu’il pourrait faire, chez certains en sortant, que leur vie ne puisse s’imaginer comme avant.

 

 

 

Concept, chorégraphie et performance : Mette Ingvartsen
Lumières : Nadja Räikkä
Set :  Virginie Mira
Son : Peter Lenaerts, avec la musique de Will Guthrie (Breaking Bones)
Dramaturgie : Bojana Cvejic
Directeur technique : Nadja Räikkä / Joachim Hupfer
Régisseur son : Adrien Gentizon
Administration : Kerstin Schroth

 

 

 

L'article dans le Journal de l'adc

Interview